Passer au contenu

Panier

Votre panier est vide

Article: Interview à voix forte #36 : Düzen Tekkal

Interview à voix forte #36 : Düzen Tekkal

Dans cette interview exclusive, nous plongeons dans le parcours remarquable de Düzen Tekkal, un pionnier dans les domaines du journalisme, de l'activisme en faveur des droits de l'homme et de l'entrepreneuriat social. De ses expériences en tant que correspondante de guerre à sa création de HÁWAR.help et GermanDream, Düzen partage un aperçu de son parcours extraordinaire et des forces motrices derrière son travail percutant.

"La sororité signifie s'autonomiser et s'inspirer mutuellement. C'est une force qui nous renforce et nous aide à réaliser ensemble de plus grands changements."
Düzen Tekkal

Düzen Tekkal

Photo: Sebastian Schramm

Vous avez d'abord été journaliste, puis avez travaillé comme correspondant de guerre. En 2015, vous avez fondé HÁWAR.help et en 2019 GermanDream - comment en êtes-vous arrivé là ?

Lors de mon voyage en Irak à l’époque, je suis devenu involontairement un chroniqueur du génocide perpétré contre ma communauté religieuse, les Yézidis. En 2015, j'ai cofondé HÁWAR.help avec mes sœurs, une organisation de défense des droits humains et notre réponse internationale au génocide, aux guerres et à la déshumanisation. Aujourd'hui, nous avons des projets en Allemagne, en Irak, en Afghanistan et soutenons le mouvement de liberté en Iran à travers notre projet de parrainage politique. J'ai fondé l'organisation éducative GermanDream en 2018 pour contrer le GermanAngst, la dynamique de division et l'extrémisme en Allemagne. Il s’agit de montrer que nous sommes un pays d’opportunités et d’espoir et que nous ne devons pas laisser les mauvaises personnes aux commandes.

Sur les réseaux sociaux, nous avons parfois un aperçu des résistances auxquelles vous faites face : l'hostilité, les menaces et les discours de haine ne sont malheureusement pas rares sur votre chemin. Comment gérer cela tout en continuant ?

En raison de ma position claire contre le racisme, l’antisémitisme et la misanthropie, je deviens de plus en plus la cible d’hostilité et de menaces. Je refuse de me laisser intimider et je continuerai de me dresser contre toute forme de misanthropie. Ce qui me rend fort et me pousse à continuer, c'est mon objectif car je suis passionné par nos enjeux et par la vision d'un avenir meilleur pour nous tous. En période de dynamique de division et de crises mondiales, nous devons continuer à nous faire entendre car nous ne devons pas laisser le terrain aux extrémistes et aux populistes.

De la collecte pour la Journée internationale de la femme 2024, 10 % des bénéfices seront reversés à HÁWAR.help. Pouvez-vous déjà dire quel impact vous souhaitez obtenir grâce à ce don dans vos projets ?

Avec nos projets internationaux, nous défendons les droits des femmes dans le monde entier. Nous mettons en œuvre des programmes de développement et d'éducation en Irak, en Afghanistan et en Allemagne, ainsi que des initiatives internationales de sensibilisation et d'éducation et un travail politique - y compris la révolution en Iran. Notre organisation de défense des droits de l'homme s'efforce de créer un monde dans lequel chaque personne, quels que soient son sexe, son origine ou ses croyances, peut s'autodéterminer et s'épanouir en toute sécurité. Ce travail ne serait pas possible sans nos soutiens et nos dons. Par conséquent, nous sommes très heureux qu’une partie des bénéfices soit reversée à nos projets de défense des droits humains, permettant ainsi l’autonomisation des femmes et des filles du monde entier.

La collection est placée sous la devise SISTERHOOD, qui est également gravée sur tous les produits. Qu’entendez-vous par SOEURITÉ ? Comment chacun de nous peut-il le vivre ?

La sororité est l’une des identités fondamentales de notre organisation de défense des droits humains. Car de notre douleur, du génocide contre notre communauté religieuse, sont nés nos projets actuels. Pour moi, la fraternité signifie un lien profond et une solidarité entre les femmes qui vont au-delà des liens familiaux. Il s'agit de soutien, d'empathie et de croissance mutuelle. La sororité signifie s’autonomiser et s’inspirer mutuellement. C’est une force qui nous renforce et nous aide à réaliser ensemble de plus grands changements.

Quels changements souhaitez-vous d’ici la prochaine Journée internationale de la femme et que faut-il faire pour cela ?

Nous avons encore un long chemin à parcourir jusqu'à l'égalité des sexes. Je suis convaincue que les droits à la liberté des femmes doivent être défendus à l'échelle mondiale et ne s'arrêtent pas à nos frontières nationales. En Afghanistan, en Iran, en Irak et dans d’autres zones de crise, les femmes se battent pour leur droit à l’autodétermination, à l’éducation et à la vie. Dans cette lutte, nous devons les soutenir car les droits des femmes sont universels et non négociables.

À PROPOS DE DÜZEN TEKKAL :

Düzen Tekkal est politologue, entrepreneur social, correspondant de guerre, cinéaste, fondateur, journaliste et auteur. Pour son documentaire Háwar - My Journey into Genocide, elle s'est rendue à plusieurs reprises en Irak et a documenté le génocide contre les Yézidis. Düzen Tekkal a appris à réseauter et à s'engager dès son enfance : elle a grandi avec dix frères et sœurs dans une famille kurde-yézidie qui a fui la Turquie dans les années 1960. Avec ses sœurs, elle a fondé l'organisation de défense des droits humains HÁWAR.help, avec laquelle elle a lancé divers projets internationaux, multireligieux et multiethniques. En 2019, elle a fondé l'initiative éducative GermanDream pour inspirer les étudiants en faveur de l'ordre fondamental libéral-démocrate. En 2021, elle a reçu la Croix fédérale du mérite des mains du président fédéral.

En savoir plus

Strong Voice Interview #35: Victoria Effer

Strong Voice Interview #35: Victoria Effer

Apprenez du parcours de Victoria Effer en partageant ses idées sur l'image de marque personnelle, le mentorat et l'évolution de carrière.

En savoir plus