Passer au contenu

Panier

Votre panier est vide

Article: Interview à voix forte n°33 : Jen Martens

Interview à voix forte n°33 : Jen Martens

Le marché du soin capillaire est exigeant, notamment pour les boucles. Cependant, par nécessité, la fondatrice visionnaire d’ŌMAKA, Jen Martens, s’est lancée dans un voyage. Dans l'interview Strong Voice suivante, elle donne un aperçu de son parcours, des produits faits maison jusqu'à combler une lacune du marché. Apprenez-en davantage sur ses hauts, ses bas et ses conseils pour l’autonomisation des femmes sur le lieu de travail.

"Croyez en vous et en vos capacités ! Que vous soyez salarié ou entrepreneur : vous êtes votre ressource la plus importante."
Jen Martens

Photo : Steve Thomas Photographie

Le marché des soins capillaires est extrêmement concurrentiel, avec un nombre limité de produits destinés aux personnes ayant des boucles. Qu’est-ce qui vous a poussé à démarrer votre propre entreprise ?

Je n'ai jamais eu l'idée de créer ma propre entreprise et la toute première fois, j'y ai pensé parce qu'une amie m'avait posé des questions sur les produits faits maison que je lui avais fait essayer.

À l’époque, j’avais mélangé mes propres produits capillaires car je n’étais pas satisfaite des produits du marché. Mélanger le mien m'a rappelé mon séjour au Ghana avec ma grand-mère. Elle m'a rapproché de la nature et m'a montré des plantes qui pourraient m'aider si je me blessais ou si je n'avais pas de brosse à dents à portée de main. C'est grâce à elle que j'ai appris pour la première fois à quel point la nature prend soin de nous.

Lorsque je suis tombée enceinte, l’idée de fonder m’est revenue. Parce que je me suis demandé comment je voulais prendre soin des cheveux de mon enfant et quelles valeurs je voulais transmettre. Il n'existait toujours pas sur le marché de produits durables pour les boucles et les cheveux afro que je souhaitais utiliser sur les cheveux de mes enfants.

J’avais un désir croissant de combler cet écart. J'ai donc fondé ma propre ŌMAKA Naturkosmetik et lancé le premier shampoing solide pour boucles et cheveux afro sur le marché germanophone. Je souhaitais développer un produit de soin pour tous les types de boucles, accessible à tous dans la pharmacie la plus proche.

Quel a été votre moment le plus mémorable et le plus stimulant depuis la création d’ŌMAKA, et comment avez-vous traversé ces moments ?

Mon meilleur moment est survenu lors du processus de recherche d’un nom pour mon entreprise. Je cherchais désespérément un nom et quand je l'ai trouvé, je l'ai révélé à mon fils de deux ans et demi : Un matin avant la garderie, je lui ai dit que le magasin de maman s'appellerait ŌMAKA.

Je voulais voir s'il se souvenait du nom. Quand je suis venu le chercher dans l'après-midi, je lui ai demandé directement. Et il savait toujours que ma boutique en ligne s'appellerait ŌMAKA. C'était une très belle confirmation pour moi que le nom était fixé.

Le plus grand défi lors de la création de mon entreprise a été de trouver l’équilibre entre mon rôle de mère et le développement de l’entreprise. Les besoins de mes enfants et d’ŌMAKA étaient parfois difficiles à concilier.

J'ai fondé ŌMAKA en 2019 après mon congé parental, enceinte et avec un enfant de deux ans et demi. J'ai d'abord dû m'adapter à la nouvelle situation ; apprendre à utiliser mon temps efficacement et à demander de l'aide de temps en temps.

En tant que personne récemment reconnue comme LinkedIn Top Voice, propriétaire d'entreprise et mère de deux enfants, comment prenez-vous consciemment du temps pour vous ?

Ça marche! Mais il faut aussi prendre le temps activement, comme un rendez-vous de massage ou de pédicure une fois par mois. Ce sont mes petits moments insulaires pour moi tout seul.

Je prends également du temps pour moi lorsque je suis réservé en tant que conférencier et que je suis en déplacement. En général, je rentre directement chez moi le lendemain de ces concerts. J'essaie toujours de réserver ma correspondance ferroviaire un peu plus tard pour ne pas avoir à me précipiter. Je m'offre ensuite un peu de repos pour me ressourcer, lire un livre ou flâner dans la ville dans laquelle je me trouve.

L’autonomisation des femmes est un sujet largement débattu, mais comment la vivre concrètement ?

L’autonomisation des femmes concerne des batailles aussi importantes que l’égalité des chances ou contre la discrimination féminine. La base de cette démarche est la destruction des préjugés et des images de genre. Malheureusement, non seulement les conditions-cadres juridiques suffisent pour cela, mais notre société doit changer par nos actions quotidiennes.

Pour moi, l’autonomisation des femmes est plus qu’un simple mot à la mode, c’est un engagement quotidien. Nous le vivons en surmontant les frontières et en nous soutenant mutuellement chaque jour. Cela peut être très différent pour chacun de nous :

  1. Prendre soin de soi et être en paix/satisfait de soi.
  2. Examiner et briser nos propres préjugés et normes de genre.
  3. Soutenez-vous, voyez-vous et recommandez-vous.
  4. Parlez de sexualité féminine et de diversité.

Nous, les femmes, ne sommes pas en compétition les unes avec les autres ! Nous n’avons pas besoin d’être jaloux ou de regarder de travers une femme qui réussit. Célébrons-nous plutôt, soutenons-nous les uns les autres et formons un réseau de soutien et de solidarité.

Quel est votre conseil personnel ? Quels conseils personnels pouvez-vous donner aux femmes pour réussir dans le monde du travail et atteindre leurs objectifs personnels ?

Croyez en vous et en vos capacités ! Que vous soyez salarié ou entrepreneur : vous êtes votre ressource la plus importante. Alors faites confiance à vous, à votre vision et poursuivez vos objectifs. Le doute de soi et les insécurités surgiront de temps en temps, mais ne les laissez pas vous décourager.

Mon conseil bonus : construisez un réseau solide et établissez des contacts avec d'autres femmes de votre région ou de votre secteur. Échangez vos expériences, apprenez les uns des autres et soutenez-vous mutuellement. Cela vaut simplement la peine d'être ouvert à de nouvelles rencontres et d'investir du temps dans la construction de relations à long terme - cela nous mènera tous loin !

Nous sommes naturellement très curieux et nous avons une question brûlante à vous poser : quel produit AMELI préférez-vous et pourquoi ?

En parcourant le magasin, un des petits sacs a immédiatement attiré mon attention : HELVETIA en rouge ! Il est super joli et j'adore qu'on puisse le porter en bandoulière ou en bandoulière. Ce serait parfait pour moi lorsque je voyage en tant que conférencier. Je parie que vous pouvez y mettre tout ce dont vous avez besoin.

Photo : Steve Thomas Photographie

À PROPOS DE JEN :

Jen Martens, la créatrice d'ŌMAKA Naturkosmetik, s'est lancée dans son parcours entrepreneurial par nécessité personnelle. Son parcours depuis la création de ses propres produits de soins capillaires jusqu'à la création d'ŌMAKA en 2019 reflète son dévouement au soin durable des boucles et des cheveux afro. Jonglant entre maternité et entrepreneuriat pour deux enfants, elle gère habilement l’équilibre. Ses contributions à l'autonomisation des femmes et ses meilleurs conseils pour réussir professionnellement font d'elle une personnalité captivante.

En savoir plus

Strong Voice Interview #32: Swantje Allmers

Interview à voix forte #32 : Swantje Allmers

Dans cette interview Strong Voice, Swantje Allmers, fondatrice de NWMS GmbH, nous donne un aperçu du monde du New Work dans la région DACH. Elle dissipe les malentendus, met l'accent sur la respon...

En savoir plus
Strong Voice Interview #34: Dr. Claudia Borgas-Herold

Entretien à voix forte n°34 : Dr Claudia Borgas-Herold

Obtenez un aperçu unique de la carrière du Dr Claudia Borgas-Herold et découvrez comment elle surmonte les défis de la gestion d'équipe et sa vision de soutenir les jeunes femmes professionnellement.

En savoir plus